Les voyageurs sans sommeil


Mes premiers pas vers l'improvisation et le jazz je les ai faits avec des musiciens qui jouaient régulièrement aux 7 Lézards, le club de Caroline Volcovici.
Pour jouer avec eux j'ai commencé à composer des chants en utilisant le chiffrage des accords  comme dans le jazz. Ma connaissance de l'harmonie se limitait aux accords à l'état fondamental. Mais en changeant les intervalles à l'intérieur de l'accord j'entendais des couleurs étranges et fascinantes qui m'inspiraient des mélodies, des récitations chantées en italien et en français. Cela m'amusait beaucoup et je rêvais de mélanger les musiques que j'aimais, à savoir les Lieder, la musique baroque, les standards de jazz, l'improvisation.

 En 1996, j'ai enregistré Prima dell'alba avec Alain Jean-Marie, Steve Potts, Gilles Naturel, Michael Felberbaum, Stéphane Foucher, Souleymane N'Bodj.

01 Neve (impro 5)
00:00 / 04:24
09 Little study, due voci e variazioni
00:00 / 05:25

 Le Monde,  22 février 1999, extrait d'une chronique de Francis Marmande :




"Avant de connaître la chanteuse, avant de découvrir sa voix, son corps de marin, on sait. On sait qu'une vocaliste qui a pu s'entourer de Frédéric Sylvestre ( guitare) ou Gilles Naturel (contrebasse), venue avec son percussionniste Souleymane Mbodj, honorée par Steve Potts, guest-star, plus le meilleur pianiste du coeur, Alain Jean-Marie, on sait que cette chanteuse a quelque chose. Les musiciens ne se trompent pas. C'est une chose complexe, un signal, mais si cela ne devait plus arriver, on sait : on cesserait d'un coup de courir la nuit et la chance de la nuit. Ce n'est pas du" jazz" mais cela ne peut être joué à ce point que par des musiciens de jazz. Ainsi va la vie. Répertoire, Kurt Weill, Hanns Eisler, Bartok, Fattorini elle-même ou Brecht pour les textes. La voix est superbe, clairement affirmée, parfois sans micro, à nu, hors tout effet, la mise en place, heureuse. Morena Fattorini est d'une présence qui fait croire à la personne."